Mon sommeil en pratique

Au travail ou en voiture, comment réussir sa sieste ?
  • Comprendre et éviter la somnolence au volant

    Enquête 2014 INSV/MGEN « sommeil et transport »
    27% des actifs sont somnolents
    17% des conducteurs disent avoir somnolé au volant sur le trajet du travail au moins 1 fois par mois et 10% au point de s’arrêter.
    9% se sont endormis au volant sur le trajet du travail au moins 1 fois dans l’année
    7% d’entres eux ont d’ailleurs eu un accident mineur, sans dommages matériels ou corporels.
    Si l’on s’endort au volant plus souvent le matin (38%), entre 6h et 12h et sur de grands axes autoroutiers (40%), aucun réseau n’est épargné.
    Personne n’est à l’abri, pas même ceux qui font des petits trajets, ni ceux qui empruntent des petites routes très familières.

     

    La somnolence au volant en vidéos

     
    Livre blanc – Somnolence au volant
    Somnolence au volant - Le livre blancEn Europe, la somnolence est responsable de 20% des accidents mortels de la circulation. En France, elle est la première cause d’accident sur autoroute.
    C’est pourquoi, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) s’est associé à l’Association Professionnelle Autoroutes et Ouvrages Routiers (ASFA) pour réaliser le livre blanc « Somnolence au volant ».
    Cet ouvrage collectif, résultat du travail de onze experts européens sur cette thématique, vise à clarifier les connaissances et les données, faire un état des contremesures actuelles, croiser les expériences européennes mais aussi ouvrir des perspectives pour prévenir dans le futur le risque d’accident lié à la somnolence.

    « Les Carnets du Sommeil » : Collection thématique sur le sommeil à destination du grand public

    L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) a initié puis 2009 un nouvel outil de sensibilisation au sommeil. Il s’agit d’une collection thématique autour du sommeil intitulée : Les Carnets du Sommeil. Chaque carnet décline un thème spécifique et a pour objectif d’informer, conseiller et aider le grand public dans la recherche d’un sommeil de qualité. Ces carnets ont pour vocation de créer, à terme, une véritable bibliothèque de contenus informatifs autour du sommeil et de ses différentes problématiques.

     
    Les carnets du sommeil n°10

    Le Carnet n°10 « Le sommeil de 0 à 3 ans »
    Prendre soin du sommeil de son enfant, c’est lui assurer un développement harmonieux.
    Le sommeil du bébé n’est pas de tout repos ! Il faut du temps et de la patience pour que tout se mette en place et les difficultés sont nombreuses. Mais le bon sommeil s’apprend. Ce carnet a pour objectif de faire le point sur l’organisation du sommeil de votre enfant, des premiers mois de sa vie jusqu’à l’âge de 3 ans pour vous aider au quotidien à lui assurer un sommeil de qualité. Pour ce dixième opus, c’est avec Candide Baby Group, spécialiste de la puériculture dédiée au sommeil que l’INSV s’est associé.

    Agenda sommeil 0 à 3 ans

    Pour vous aider à faire le point sur le sommeil de votre enfant, vous pouvez télécharger l’agenda du sommeil.

    Les carnets du sommeil n°9

    Le Carnet n°9 « Sommeil et nutrition »
    Plusieurs études épidémiologiques associent privation de sommeil et obésité chez l’adulte et chez l’enfant. Les liens entre sommeil et obésité sont multiples : biologiques et comportementaux.
    La nutrition peut aussi influencer notre sommeil ou notre état de vigilance. Respecter quelques règles simples d’hygiène alimentaire peut ainsi améliorer la qualité de nos nuits et de nos journées, mais aussi permettre de mieux s’adapter à des horaires de travail atypiques en améliorant le sommeil et la vigilance.
    Ce carnet permet de faire le point sur les interactions entre sommeil et nutrition et rappelle les bienfaits sur notre santé d’une bonne hygiène alimentaire et d’une bonne hygiène de sommeil.

    Les carnets du sommeil n°8

    Le Carnet n°8 « Sommeil et diabète »
    Ces dernières années, des études ont mis en évidence des liens entre troubles du sommeil et diabète.
    Ce carnet explique dans un langage simple le diabète, ses répercussions sur le sommeil des patients, le rôle déterminant du manque de sommeil sur la maladie et pourquoi certaines pathologies du sommeil sont pointées comme possible facteur de risque du diabète, le tout complété par des conseils pratiques.

    Les carnets du sommeil n°7

    Le Carnet n°7 « Sommeil et scolarité »
    Chaque année, les enfants entre 3 et 10 ans perdent 10 minutes de sommeil par nuit. Cette diminution progressive du temps de sommeil est liée à un retard progressif de l’heure du coucher souvent dû à la sur-sollicitation technologique (télévision, Internet, jeux vidéo, téléphone portable…) et au décalage du rythme des parents qui veulent profiter de leurs enfants le soir.
    Il est donc primordial d’informer enfants, parents, enseignants et plus largement tous les éducateurs du rôle fondamental d’un sommeil de qualité sur les performances physiques et intellectuelles et plus particulièrement sur les fonctions d’apprentissage.

    Les carnets du sommeil n°6

    Le Carnet n°6 « Sommeil et travail »
    Les causes d’un mauvais sommeil peuvent être multiples et les répercussions touchent directement le monde du travail en termes de risque, de sécurité et d’accident du travail. Pourtant, respecter des règles simples d’hygiène de sommeil et traiter correctement ces pathologies permet de restaurer la vigilance et d’améliorer performance, bien-être et sécurité au travail.
    Ce carnet fait le point sur l’impact majeur du sommeil et de ses pathologies sur la vie professionnelle.

    Les carnets du sommeil n°5

    Le Carnet n°5 « Hypersomnies »
    On confond bien souvent, et à tort, fatigue et somnolence. Aussi, parmi les personnes qui se disent fatiguées, beaucoup sont sans doute somnolentes sans le savoir. Cette brochure vous aide à faire le point, repérer votre somnolence et celle de vos proches et dépister des pathologies qui ont des répercussions sévères sur la vie quotidienne.

    Les carnets du sommeil n°4

    Le Carnet n°4 « Sommeil, quand il prend de l’âge »
    Environ 40% des personnes de plus de 75 ans se plaignent de leur sommeil et la somnolence excessive dans la journée peut concerner jusqu’à 30% des plus de 65 ans. Les pathologies du sommeil augmentent également et leurs effets délétères sur la santé sont désormais reconnus. Comment dort-on quand on a plus 20 ans, telle est la question à laquelle nos experts apportent des réponses claires dans ce carnet.

    Les carnets du sommeil n°3

    Le Carnet n°3 « Sommeil et stress »
    Notre vie moderne génère un stress quotidien qui, s’il devient trop intense, arrive au mauvais moment ou est trop prolongé peut avoir des conséquences graves. Parmi celles-ci, l’insomnie est une des premières citées. C’est pourquoi, la prise en compte du stress est au cœur d’une bonne gestion du sommeil. Pour ces raisons, l’INSV a souhaité réaliser le troisième opus des Carnets du sommeil pour sensibiliser le grand public à la nécessité de prendre en compte son stress quotidien afin de préserver son sommeil.

    Les carnets du sommeil n°2

    Le Carnet n°2 « Sommeil, chambre et literie »
    Un Français sur cinq est insomniaque, un sur dix souffre de somnolence. Or, on sait que l’environnement (chaleur, bruit, lumière notamment) joue un rôle déterminant quant à la qualité du sommeil. C’est pourquoi, la chambre ainsi que la literie doivent être au cœur de le problématique d’un bon sommeil. Pour ces raisons, l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) et l’Association pour la literie (APL) ont choisi de s’associer pour sensibiliser chacun d’entre nous sur la nécessité de préserver son sommeil.
    Cette brochure aborde le thème de la chambre idéale pour bien dormir et propose quelques conseils pour bien choisir et entretenir sa literie.

    Les carnets du sommeil n°1

    Le Carnet n°1 « Sommeil, un carnet pour mieux comprendre »
    Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sommeil tient dans ce joli carnet de 28 pages. Sommeil et scolarité, sommeil et travaille, cycles de sommeil, le sommeil de l’adolescent, l’insomnie… autant de sujets abordés ici de façon claire et pratique.

    Ces livrets pédagogiques proposent également un Agenda du Sommeil, lien entre le patient et son médecin traitant. En effet, l’Agenda du sommeil est un outil pratique qui permet a toutes les personnes qui ressentent des difficultés de sommeil ou qui désirent mieux connaître leurs habitudes de sommeil, d’analyser la qualité de ce dernier ou de détecter les premiers signes de troubles.

    L’Agenda pour le sommeil

    Vous souhaitez mieux connaître vos habitudes de sommeil ?
    Vous vous posez des questions sur la qualité de votre sommeil ?
    Vous avez des problèmes de sommeil et vous ne savez pas comment les résoudre ?
    Remplissez l’agenda et présentez-le à votre médecin au cours d’une consultation. Vous pourrez faire le point ensemble et trouver des solutions adaptées.

    Livre Blanc sur le sommeil « Sommeil : un enjeu de santé publique »

    Livre blanc sur le sommeil

    Paru en mars 2005 cet ouvrage collectif, destiné aux pouvoirs publics et aux principaux acteurs économiques concernés par le sommeil, avait pour but de souligner l’ensemble des points qui font du sommeil une question de Santé Publique.

     
    Lire des extraits

    Des tests pour faire le point sur mon sommeil

    L’Echelle d’Epworth pour évaluer sa vigilance

    Tester la probabilité que vous avez de vous assoupir ou de vous endormir dans des situations de la vie quotidienne indépendamment d’une simple sensation de fatigue. Faites le point ainsi sur votre vigilance diurne.

    Un test pour savoir s’il faut consulter

    Reconnaître un trouble du sommeil peut épargner des années d’inconfort voire de souffrance inutile et prévenir l’installation de conséquences graves pour la santé. Faites le test suivant : si vous vous reconnaissez dans l’une ou l’autre de ces propositions, vous devriez en parler à votre médecin.

    Le jeu des 7 erreurs

    Jeu des sept erreurs

    Pour bien dormir, testez vos connaissances sur l’aménagement de la chambre idéale.

    Les associations de patients

    • AFE
    • ANC
    • FFAAIR
    • FNAFF
    • HyperSupers TDAH
    • Sommeil & Santé
    • UPPC

Les centres du sommeil

Quand doit-on consulter dans un centre de sommeil ?
C’est votre médecin traitant qui peut répondre à cette question, il vous adressera à un centre spécialisé si vous avez besoin d’examens complémentaires ou d’un traitement particulier.
 
Un centre près de chez vous

 
Liste des centres du sommeil

Quels examens fait-on dans un centre du sommeil ?

Une polysomnographie

Il s’agit d’un enregistrement de votre sommeil au cours de la nuit. Elle peut se faire en hospitalisation sur une nuit. L’infirmier ou le technicien mettra en place le matériel dans la soirée. Il vous installera de petites électrodes sur le visage et le crâne qui recueillent l’activité électrique émise par le cerveau. De même, le tonus musculaire est mesuré au niveau du menton et les mouvements des yeux sont enregistrés. D’autres capteurs seront installés sur d’autres parties du corps : la poitrine pour enregistrer l’activité cardiaque, la respiration ; au niveau des narines pour mesurer le flux d’air, d’un doigt pour l’oxygène, des jambes… Rien n’est douloureux et il est possible de bouger au cours du sommeil. Si l’examen est effectué dans un centre du sommeil, vous êtes surveillés par un infirmier ou un technicien toute la nuit et le plus souvent filmé.
 
Certains examens (comme la polygraphie ventilatoire par exemple) peuvent être effectués en ambulatoire grâce a un matériel portable. Les capteurs sont installés au centre, plus rarement à votre domicile et vous dormirez donc chez vous après avoir branché l’appareil et l’avoir mis en route.
 

Tests itératifs d’endormissement

Cet examen s’effectue dans la journée. Il consiste à effectuer 4 à 5 siestes, séparées par un intervalle de 2h, au cours desquelles le patient est allongé dans une pièce sombre et calme et doit se laisser aller au sommeil. Le réveil est effectué par le technicien après vingt minutes d’enregistrement au plus. Cet examen permet de faire le diagnostic de certaines maladies comme la narcolepsie et de quantifier la rapidité à s’endormir dans des conditions favorables.
 

Tests de maintien de la veille

Le test consiste également en des tests répétés toutes les deux heures, comme les tests itératifs d’endormissement mais les conditions sont différentes : le patient est en position semi-allongée dans une ambiance calme et peu éclairée et doit résister au sommeil pendant vingt minutes. Ce test permet de vérifier que le sujet dispose d’une vigilance entièrement normale et en particulier de contrôler l’efficacité d’un traitement sur la somnolence diurne.

 

Que dois-je faire avant un examen ?

Le centre de sommeil vous enverra ses recommandations : effectuer un shampoing avant l’examen (moins la peau est grasse, meilleur est l’enregistrement), prévoir un vêtement de nuit qui ne se passe pas par la tête, un foulard ou autre si vous souhaitez dissimuler les électrodes lors d’un enregistrement ambulatoire.
 
Pensez à signaler toute prise de médicament lors des quinze derniers jours ou tout changement de traitement. En particulier, il est essentiel de signaler la prise de somnifères ou médicaments contre l’angoisse, la dépression. En effet, ils modifient le sommeil et peuvent gêner l’interprétation de l’examen.
 
N’oubliez pas de signaler toute allergie au technicien.

Brochures conseil

Les troubles du sommeil
Brochures conseil
Reconnaître un trouble du sommeil peut épargner des années d’inconfort voire de souffrance inutile et prévenir l’installation de conséquences graves pour la santé. Pour vous aider à mieux comprendre et identifier les troubles du sommeil, l’INSV met à votre disposition des plaquettes consacrées à chacune des maladies majeures du sommeil et en développe d’autres sur tous les sujets liés au sommeil.
 
Télécharger les brochures :

Pour toute commande de brochures, merci de nous contacter par email contact@insv.org